Archives par mot-clé : engagement politique

Maher Hanin : La Société de résistance. Compte rendu de lecture.

Mohamed Slim Ben Youssef
Doctorant en sociologie politique rattaché à l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC). Ses recherches portent sur les mobilisations au travail en Tunisie après le soulèvement de 2011.

D’une grande érudition, La société de résistance [1] de Maher Hanin est une invitation à penser l’effervescence politique « par le bas » dans la Tunisie post-2011. Proposant de multiples voies pour analyser les aspirations plurielles à la dignité et à la justice dans le pays, l’auteur inscrit son ouvrage dans une vocation à la fois théorique et militante.

* * *

بإلمام نظري كبیر، یعتبر « مجتمع المقاومة » لماھر حنین دعوةً إلى التفكیر في الثراء السیاسي « التحتي » في تونس . یسجل الكاتب نفسھ في منحى2011مابعد مزدوج، نظري ومناضل في ذات الوقت، مقترحاً خیارات نظریة متعددة لتدبر التطلعات .العدیدة للكرامة والحریة في ھذا البلد

* * *

A book of a high-level erudition, La Société de résistance of Maher Hanin is an invite to think the political tumult “from the bottom” in post-2011 Tunisia. It proposes a multiple way to analyze plural aspirations to dignity and justice in the country. The author puts his work in a vocation both theoretical and activist.

HANIN Maher, 2019, La société de résistance, Tunis, Mots Passants.

Continuer la lecture de Maher Hanin : La Société de résistance. Compte rendu de lecture.

irmc

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

L’engagement politique des femmes pieuses en Tunisie – neuf ans après la révolution

Alessandra Bonci est doctorante en sciences politiques à l'Université de Laval, au Québec, Canada. Elle a été en accueil scientifique pour son terrain au premier semestre 2020 à l'IRMC.

Mon projet de thèse concerne l’étude de l’engagement politique des femmes pieuses en Tunisie après la révolution de 2011. Ce travail, que je réalise sous la direction de Francesco Cavatorta de l’Université Laval (Québec, Canada), vise à comprendre l’agentivité des femmes religieuses en Tunisie vis-à-vis de leur société, leurs visions, espoirs de changement et actions concrètes d’engagement citoyen. C’est grâce à la critique de la « fausse conscience » des femmes pieuses (Mahmood, 2005) que les sciences sociales ont remis en question le stéréotype de la femme religieuse comme soumise à la volonté d’autrui. Et c’est dans ce cadre que ma recherche vise à montrer comment, spécialement dans un pays récemment démocratisé, les femmes pieuses ont un rôle social et un poids politique non négligeable. Dans mon terrain de recherche – quatre mois de pré-terrain et un an de collecte de données dans la capitale, Tunis – j’ai observé des formes multiples d’engagement de femmes religieuses. En effet, plusieurs sont engagées dans des partis comme Ennahda, Jabhat al-Islah et Hizb al-Tahrir, certaines sont actives dans les associations coraniques, à la fois comme élèves ou comme chaykhat, alors que d’autres sont des militantes autonomes.

Continuer la lecture de L’engagement politique des femmes pieuses en Tunisie – neuf ans après la révolution

irmc

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook