Archives par mot-clé : Binyou Bi Homb

EDI 2019… et si c’était encore à revivre ?

Binyou Bi Homb
Doctorant en sociologie de l’oralité, Université de Douala, Cameroun.

De Tunis à Sousse, une expérience à nulle autre pareille ! Dans le jardin de la recherche…aux abords de la Méditerranée. Entre deux sourires, quelques éclats de rires, parfois taquins, l’accueil fut très chaleureux. L’ambiance esquisse à l’entre-deux pauses, le dîner valu la chandelle pour un au revoir sans fin.

Nous avons été au contact des aînés, mais aussi des grands. Oissila Saaidia ! Madame la Directrice ! Inextinguible, toujours au galop à nous faire rattraper le temps perdu. Nous étions pris entre le « sprint » des allées et venues en conférences et le « marathon » de la méthodologie en sciences sociales des ateliers. Nous n’avons pas que rencontré des encadrants, mais des coachs pour la recherche.

Sousse, c’était aussi le face-à-face avec la mer, à perte de vue, la cloche des mosquées. J’ai eu envie de me revêtir de mon manteau, celui du poète bantu à la quête du temps et de l’espace.

Sousse cette convivialité généreuse que nous ont ouverte les portes du Technopôle, à nos fenêtres, entre la fraîcheur du matin et la chaleur maghrébine à la tombée du jour. Le brassage des cultures, au-delà de la couleur de la peau et des différences. L’osmose insolite de nos pas feutrés vers le bus au lever, et nos pas lourds vers les dortoirs le soir. Bain collectif la nuit, chants de rassemblement à la terrasse au matin. 

Sousse 2019…Si c’était encore à revivre, je le vivrais, peut-être en un autre lieu ?

La ville demeure unique en son genre. La gentillesse ingénieuse de nos frères du Nord, transformés subito en servantes et serviteurs de circonstance. Des marchés colorés. Courses à gauche, commissions à droite ! Sousse, il en aurait fallu de peu, pour que j’en en tombe amoureux. Et ce n’est pas la mosaïque d’Apollon qui le démentira.

Retrouvez le compte-rendu de la 4ème édition de l'EDI ici.

irmc

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook