Catégorie : Sciences politiques

0

Présentation de l’ouvrage “Jemna l’oasis de la révolution” de Mohamed Kerrou, le 10 février 2022 à l’IRMC

Mohamed Kerrou présente son dernier ouvrage, Jemna l’oasis de la révolution, le 10 février 2022 à l’IRMC, en discussion avec Marouen Taleb (IRMC/AFD). Cette conférence sera également diffusée en Facebook Live. “Deux jours avant...

0

La « revanche » des contextes territoriaux : enquête sur les niveaux d’ancrage des jeunes de l’intérieur de la Tunisie

Marouen Taleb Dans quelle mesure le niveau de développement local est-il corrélé aux flux migratoires des jeunes ? Cette question constitue la trame de la recherche de la composante du projet “Progress Migration/GLM” (financée par...

0

« L’islam au quotidien au Maghreb ou la sécularisation par le bas »

Séminaire IRMC / IRD / UMR Développement et sociétés Par Oissila Saaidia En 2019, Sarah Ben Néfissa, directrice de recherche à l’IRD, m’a proposé de monter avec elle un séminaire autour des problématiques liées...

Chantiers d’écriture : lectures en partage 0

Chantiers d’écriture : lectures en partage

Asma Haj Hssan, Rahma Talmoudi et Abir Menci Le séminaire doctoral Chantiers d’écriture organisé par l’IRMC et le Centre d’anthropologie de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Sousse (FLSH) en est...

0

Pas de réforme pour la police ? Politiques publiques de sécurité post-2011 en Tunisie

Ce projet de thèse s’intéresse aux conditions de production de l’action publique de sécurité en Tunisie, entendue comme un « ensemble de dispositifs légaux, organisationnels, financiers, symboliques, qui ont pour objectif la protection des biens et des personnes ». Alors qu’elle était peu publicisée, cantonnée aux sphères politico-décisionnelles avant 2011, la gestion de la sécurité intérieure devient l’objet d’une intervention d’acteurs multiples : organisations internationales, syndicats et groupes d’intérêts policiers, partis politiques, etc. Plusieurs visions et agendas au nom du « bien protéger » s’affrontent alors : exportation des politiques publiques transnationales de « démocratisation » des appareils sécuritaires, défense des intérêts corporatistes, demandes de « protection ». Ces évolutions tiennent à une pluralité de facteurs non réductibles à une supposée « ouverture » des institutions tunisiennes post-2011. Elles mettent aux prises des stratégies de repositionnement d’acteurs, parfois désavoués par un contexte politique ne leur étant plus favorable, et d’autres, au contraire, qui y voient une fenêtre d’opportunité.

0

L’engagement politique des femmes pieuses en Tunisie – neuf ans après la révolution

Mon projet de thèse concerne l’étude de l’engagement politique des femmes pieuses en Tunisie après la révolution de 2011. Ce travail, que je réalise sous la direction de Francesco Cavatorta de l’Université Laval (Québec, Canada), vise à comprendre l’agentivité des femmes religieuses en Tunisie vis-à-vis de leur société, leurs visions, espoirs de changement et actions concrètes d’engagement citoyen.

Protester pour l’entreprise, contester la reprise : la mobilisation des verriers de Technoverre en Tunisie 0

Protester pour l’entreprise, contester la reprise : la mobilisation des verriers de Technoverre en Tunisie

Résumé de l’article : BEN YOUSSEF Mohamed Slim, 2019, « Protester pour l’entreprise, contester la reprise : la mobilisation des verriers de l’usine Technoverre en Tunisie », Confluences Méditerranée, vol. 111, n° 4, 15-28....

Citoyennetés sous tension. Politiques sociales et luttes économiques en Tunisie dans une perspective comparée 1

Citoyennetés sous tension. Politiques sociales et luttes économiques en Tunisie dans une perspective comparée

Alors que depuis 2011, au Maghreb, de multiples « luttes sociales » se succèdent, aucun programme de recherche transversal ne prend à bras le corps la question de la centralité politique du travail, c’est-à-dire celle des recompositions des rapports au politique, en lien avec le travail effectué ou escompté. L’objectif de ce programme est précisément de repenser les formes de représentation des travailleurs, de saisir les rapports entre monde du travail et champ politique, de penser les tensions de la citoyenneté. Il vise, en effet, à examiner les mutations contemporaines des rapports au politique pour des sujets fortement dépendant d’une activité économique centrale. Partant des relations conflictuelles (protestations collectives, contre-conduites individuelles, etc.) mais aussi plus « ordinaires » ou routinières (rapport au patronat local, à l’administration ou à différentes agences publiques), j’étudie l’émergence des formes de citoyenneté dans ces contextes maghrébins.

0

Création d’un nouveau séminaire « Al-khamis fil Studio »

Article initialement publié dans La Lettre de l’IRMC n°25, octobre-décembre 2019, parue en janvier 2020. Par Kmar Bendana, historienne et chercheure associée à l’IRMC & Jamie Furniss, anthropologue, maître de conférence à l’Université d’Édimbourg...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search