La recherche en sciences sociales à l’ORSTOM

L’ORSTOM, Institut Français de Recherche Scientifique pour le Développement en Coopération, est organisé sur le plan de l’action scientifique en cinq départements.
Le Département «Société, Développement, Urbanisation» (S.D.U.) de l’ORSTOM, concentre son action sur l’homme et les sociétés, acteurs et finalités du développement. Son champ de recherches est celui des sciences sociales dans leur exercice spécifique.
Les actions conduites dans le vaste domaine des Sciences Sociales s’orientent autour de trois axes de recherches :
– Patrimoines et identités,
– Réalités et stratégies du développement,
– Urbanisation et sociétés urbaines.
Axe 1 – Patrimoine et identités
Cet axe s’attache à la définition et à l’étude des « patrimoines » au sens le plus large du terme.
Les identités culturelles sont envisagées, à la fois comme acquis du passé et réalité contemporaine en mutation continue participant très directement au processus du développement économique et social. C’est l’approche anthropologique des sociétés des zones tropicales : références historiques, traditions et coutumes, pratiques sociales, langues et savoirs, patrimoines traditionnels, réaction à l’innovation.
Deux thèmes principaux constituent les champs privilégiés de ce premier axe :
Composantes et dynamiques des identités
Il concerne l’étude des patrimoines archéologique, historique et plus globalement anthropologique des communautés humaines, c’est le fond culturel propre.
Contextes historiques et culturels du développement économique et social
Il traite de la remise en perspective de ces racines culturelles dans le contexte particulier du développement, la confrontation de la tradition et de l’innovation dans une situation nouvelle d’accélération de l’histoire.

Axe 2 – Réalités et stratégies du développement
L’ORSTOM dont la spécificité réside dans l’étude empirique des réalités concrètes des pays en développement a constaté, comme la plupart des observateurs, qu’il existe un important décalage entre, d’une part les réalités, et d ’autre part, les modèles et stratégies de développement.
Cet axe de recherche s’attache essentiellement, au plan macro-économique, à mesurer les effets des politiques et stratégies de développement sur les grands agrégats et, au plan micro-économique et micro-social, de déchiffrer les stratégies individuelles ou collectives poursuivies par les divers acteurs sociaux et les recompositions du tissu social qui en résultent. Cette approche globale se fait au travers de cinq thèmes complémentaires :
1) Macro-économie du développement
Ce thème s’intéresse à l’identification des formes d’industrialisation passées et de leur logique en rapport avec le développement, à la place et au rôle du secteur informel dans les économies en développement du point de vue de l’emploi.
2) Sciences, technologie, développement
Les pratiques et politiques scientifiques sont étudiées en tant que facteur du développement : comment se constituent les communautés scientifiques, comment se déterminent les objets et thématiques de recherche.
3) Espaces, territoires, dynamiques rurales
Ce thème s’intéresse aux transformations agraires à travers des synthèses régionales ainsi qu’à l’analyse spatiale et culturelle de la contradiction entre enracinements territoriaux et encadrements étatiques et de ses conséquences pour le développement.
4) Politiques publiques d’intervention et acteurs sociaux
Les relations entre acteurs sociaux et les interventions publiques sont abordées par l’étude des politiques publiques d’ajustement structurel et les transformations sociales, par l’analyse des marges d’autonomie de l’Etat par rapport aux initiatives locales, par l’étude des réponses identitaires aux interventions publiques.
5) Population, famille et développement
L’étude de la croissance de la population du Tiers-Monde est abordée à travers celle de la famille, du statut de la femme, des enfants, des rapports entre hommes et femmes.

Axe 3 : Urbanisation et sociétés urbaines
Les concentrations humaines d ’aujourd’hui et de demain, dues à l’exposition urbaine, amènent à s’interroger sur un certain nombre de problèmes essentiels : formes, modalités et conditions de la croissance, cadre de vie, différentiations sociales, créations d’emploi… Prendre la mesure de l’urbanisation, en connaître les composants et les acteurs, tels sont les objectifs de cet axe de recherche qui s’oriente autour de trois thèmes principaux:
1) Croissance, fonctionnement et dynamiques urbaines
Il s’agit de prendre la mesure de l’urbanisation, d’en repérer les dynamismes et les enjeux. Dynamiques des réseaux urbains, approche historique de l’émergence des villes, télédétection et milieu urbain, les reconstructions sociales, l’accès aux ressources, sont autant de programmes qui sont développés, tant en Afrique qu’en Amérique du Sud.
2) Les politiques urbaines
Les politiques urbaines mises en œuvre, tant du point de vue de l’acteur institutionnel que de celui des acteurs sociaux, sont analysées au travers les actions de recherches portant sur les stratégies d’aménagement du territoire et le rôle des villes, les politiques d ’habitat et les politiques de santé.
Pour toutes ces actions, l’accent est mis sur les pratiques et les stratégies des habitants vis-à-vis de ces politiques et stratégies.
3) Pratiques sociales et travail en milieu urbain
L’apparition, la transformation, la disparition des pratiques professionnelles et sociales dans les villes du Tiers-monde constituent un champ de recherches privilégié pour analyser l’interaction entre milieu social et milieu du travail. L’ensemble de ces travaux s’organisent entre les deux pôles de la recherche fondamentale et de la réponse à une demande sociale née des pays en voie de développement.

 

Bernard DALMAYRAC
Représentant de l’ORSTOM en Tunisie


Bernard DALMAYRAC, “La recherche en sciences sociales à l’ORSTOM”, Correspondances n°20, Centre de Documentation Tunisie-Maghreb, juin 1990

IRMC

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
IRMC (11 janvier 1991). La recherche en sciences sociales à l’ORSTOM. Le carnet de l'IRMC. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qi8x


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search