Tunis au XVIIe siècle de Paul Sebag

SEBAG (PAUL). – Tunis au XVIIème siècle : une cité barbaresque au temps de la course. – Paris : L’Harmattan, 1989. – 267 p.
On ne pourra plus aborder l’histoire de la Régence de Tunis au XVIIème siècle sans se référer à l’ouvrage de Paul Sebag.
Une connaissance approfondie de l’histoire de cette époque, alliée à l’exigence du pédagogue, ont permis en effet un tour d’horizon complet et d’une grande clarté, de la vie de la cité au XVIIème siècle.
L’auteur commence par présenter les grandes étapes de l’histoire de la Régence à cette époque, depuis la conquête ottomane jusqu’à la prise du pouvoir par Ibrahim Chérif. « Histoire si emmêlée que la plupart des historiens s’excusent de ne pas l’écrire » mais que lui, sait démêler en dégageant les grandes étapes chronologiques : les premières années de la Régence 1574-1591, la domination des deux pays de 1591 à 1640, l’affirmation de la puissance des beys (1640-1675), la crise du pouvoir beylical (1675-1686), les trois derniers beys (1686-1702), d’une dynastie à l’autre (juin 1702-juiilet 1705).
Nous sommes ensuite conviés à une promenade dans la cité pour découvrir les différents éléments qui la composent : la Médina, la Qasba, les faubourgs, les environs et pour constater que si « la Médina a vu sa parure monumentale se renouveler, elle a conservé les mêmes limites que dans les derniers siècles du Moyen-Age ».
Puis nous voyons la ville prendre vie par la présentation de sa population qui «tournait autour de cent mille habitants» et des « puissances » qui la dirigeaient. Les équipes de corsaires, le drame de l’esclavage et ses aspects lucratifs, les activités pacifiques du commerce et de l’industrie sont par la suite passés en revue avec minutie, avant de terminer par un tableau de la vie quotidienne dans lequel sont évoqués l’organisation de la maison, la manière de s’habiller et les loisirs, les activités intellectuelles.
Si l’auteur ne se départit jamais de la prudence nécessaire lorsqu’on étudie une période de l’histoire où nos sources sont si limitées, la grande connaissance et l’intelligence qu’il a de sa ville, lui permettent de s’y promener avec aisance, n’hésitant pas à utiliser le présent pour retrouver le passé.

Hajer MAZZOUZ
Enseignante d’histoire


Hajer Mazzouz, “Tunis au XVIIe siècle de Paul Sebag”, Correspondances n°18, Centre de Documentation Tunisie-Maghreb, avril 1990

 


Citer ce billet
IRMC (1990, 22 décembre). Tunis au XVIIe siècle de Paul Sebag. Le carnet de l'IRMC. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qi8s

IRMC

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search