Le prix Aga Khan

L’Ecole primaire Sidi El Aloui, achevée en 1986 fait partie des 11 réalisations lauréates de la session 1989 du
Prix Aga Khan pour l’architecture, doté de 500 000 dollars. Le Ministre de la Culture et de l’information s’est rendu au Caire le 15 octobre dernier pour assister à la cérémonie de remise des prix.
On se souvient que d’autres réalisations tunisiennes ont déjà été primées par l’Aga Khan : la sauvegarde de Sidi Bou Saïd en 1980, la première tranche du projet Hafsia à la Médina de Tunis en 1983 et la résidence hôtelière Diar El Andalous à Sousse Nord en 1983. Mais finalement de quoi s’agit-il ?


Le Prix Aga Khan.
Le prix Aga Khan, doté d’un comité directeur permanent d’experts et d’universitaires internationaux a été institué en 1976 et attribué pour la première fois en 1980. Ce prix fait partie des multiples activités de l’Aga Khan pour développer la réflexion sur l’architecture dans le monde musulman : séminaires internationaux, chaire pour l’architecture islamique à Harvard et au M.I.T. (Massachussetts Institute of Technology), bourses de recherches, publications et revue (MIMAR). L’objectif est de promouvoir l’excellence dans la conception de l’environnement bâti des musulmans, dans toute la diversité de leurs cultures et de leurs situations spécifiques.
Tous les trois ans, le Prix Aga Khan signale ainsi à l’attention du public une série de réalisations dans le monde musulman ou au service de la communauté musulmane (15 en 1980,2 en 1983 et 6 en 1986), qui sont couronnées par un jury international de renom renouvelé chaque session, au terme d’un processus de sélection par étapes étalé sur plusieurs mois :

  • Identification par le réseau de correspondants de l’Aga Khan des œuvres achevées ayant retenu leur attention.
  • Premier tri par le comité directeur de documentation sur ces réalisations retenues qui ont été demandées aux architectes et aux clients (241 réalisations retenues en 1989).
  • Sélection par le jury indépendant et enquête technique sur ces réalisations sélectionnées, faites par des experts envoyés sur place par l’Aga Khan (40 sélectionnés en 1989).
  • Sélection finale par le jury et répartition du montant des prix (11 réalisations primées en 1989).
  • Remise solennelle des prix dans des lieux historiques, en présence de personnalités du monde culturel –
    1980 jardin Shalimar à Lahore -1983 palais Topkapi à Istanbul -1986 palais Badi à Marrakech – 1989 citadelle de Saladin au Caire.

Réalisations primées en 1989 :

  • Restauration de la mosquée El Omar à Sidon. Liban.
  • Réhabilitation de la ville d’Asilah au Maroc.
  • Habitat financé par la Grameen Bank. Bangladesh.
  • Développement urbain de Citra Niaga à Samarinda. Indonésie.
  • Aménagement paysager du quartier diplomatique de Ryadh. Arabie Saoudite.
  • Résidence d’été Gürel à Cannakale. Turquie.
  • Ecole primaire Sidi El Aloui à Tunis. Tunisie.
  • Mosquée de la Corniche à Djeddah. Arabie Saoudite.
  • Ministère des Affaires Etrangères à Ryadh. Arabie Saoudite.
  • Assemblée Nationale à Dacca. Bangladesh.
  • Institut du Monde Arabe à Paris. France.

 

Ecole Sidi El Aloui

L’Ecole Sidi El Aloui a été édifiée dans le cadre du projet de restructuration et d’embellissement du quartier Bab Souika-Halfaouine dont le maître d’ouvrage est le Ministère de l’Equipement et de l’Habitat. Plus précisément elle constitue l’un des équipements socio-collectifs programmés en concertation avec les représentants de la population et vient remplacer l’ancienne école primaire du quartier, installée dans des conditions insalubres au palais Khaznadar place Halfaouine – affecté maintenant au Théâtre national par le Ministère des Affaires Culturelles et de l’information.

L’Ecole Sidi El Aloui, bâtie au fond du jardin Sidi El Aloui, créé dans les années 60 sur l’emprise d’un ilôt d’habitation démoli du faubourg nord, s’intégre tout à fait à son environnement au point que beaucoup pensent qu’elle existe depuis des années. La typologie utilisée est celle des foundouks, avec 16 salles de classes disposées sur 2 étages autour de 2 cours carrelées. Quant aux détails architecturaux, ils réinterprètent les motifs traditionnels – petite porte dans la grande porte monumentale, ganerias superposées, moucharabiehs, fers forgés, céramiques etc – utilisés dans le quartier, avec leur touche de la période coloniale.
Extrait de la citation du jury :


« L’Ecole Primaire de Sidi El Aloui est primée pour sa recherche de formes architecturales traditionnelles et parce qu’elle répond de façon élégante et économique aux besoins actuels de l’instruction primaire…. En utilisant un terrain inoccupé, ce bâtiment s’intègre de façon remarquable au tissu urbain, en prolongeant l’axe d’un parc public…
La disposition concise et ordonnée des salles de classe donne au bâtiment un volume simple discrètement souligné par l’utilisation judicieuse des décorations artisanales. En harmonie avec les vieilles maisons et les rues étroites de la Médina, cette école constitue une unité bâtie s’intégrant admirablement bien au paysage citadin et environnant ».


Le contexte du projet Bab Souika – Halfaouine.

L’Ecole Sidi El Aloui fait partie d’une expérience unique pour l’architecte en Tunisie puisque tous les projets neufs définis par le plan de masse du quartier – élaboré par la Direction du Projet Bab Souika – Halfaouine du Ministère de l’Equipement et del’Habitat, l’architecte conseil de la Présidence de la République et l’Association Sauvegarde de la Médina – ont été confiés à différents groupements d’architectes privés (50 architectes répartis en 15 groupements
pour 15 projets) avec pour tâche de produire une architecture d’aujourd’hui respectant la tradition.
Dans ce processus complexe, l’AS.M. a été chargée en plus de sa mission de coordination des différents projets,
confiés à ces groupements d’architectes, de la conception architecturale de l’Ecole Sidi El Aloui qu’elle a confiée à l’architecte Samir Hamaïci. Ce projet a été étudié puis exécuté dans de très bonnes conditions, avec une collaboration sans défaillance de tous les intervenants. Comme toutes les œuvres réussies, c’est la réussite d’une équipe et il faudrait citer les autres acteurs : Direction de la construction du Ministère de la Construction et de l’Habitat, chargée des études de structures et de réseaux ; Direction du Projet du Ministère de l’Equipement et de l’Habitat chargé du contrôle technique sur chantier ; entreprise et notamment son chef de chantier ; Direction de l’Ecole etc.
Le prix Aga Khan prime les oeuvres et non les seuls architectes et met en exergue le rôle déterminant de l’équipe dans la réussite. Dans le cas de l’Ecole Sidi El Aloui, en effet :

  • Quatre «certificats de mérite» sont décernés, à l’architecte du projet, à l’A.S.M. maître de l’oeuvre, au Ministère de (’Equipement et de l’Habitat, maître d’ouvrage, au Ministère de l’Education Nationale, client. La moitié du prix en espèces est attribuée à l’Ecole elle-même, le reste étant partagé entre l’A.S.M. et l’architecte.
  • Le trophée symbolique est remis à l’Ecole elle-même, pour y être exposé.

Le prix Aga Khan est un grand prix pour l’architecture en général, que ce soit par son montant, son processus de sélection ou la répartition des mérites qu’il opère. Il est donc très agréable de voir un projet tunisien primé une fois encore et l’A.S.M. cité pour la deuxième fois, ce qui est sans précédent dans les annales du Prix et confirme le rôle de pépinière de l’A.S.M. Il est aussi encourageant de voir récompenser un jeune architecte tunisien, entièrement formé en Tunisie, à l’institut Technologie d’Art, d’Architecture et d’Urbanisme

 

Denis LESAGE
Architecte-Urbaniste Conseil
A l’Association Sauvegarde de la Médina


Denis Lesage, “Le prix Aga Khan”, Correspondances n°14, Centre de Documentation Tunisie-Maghreb, décembre 1989



Citer ce billet
IRMC (1989, 14 décembre). Le prix Aga Khan. Le carnet de l'IRMC. Consulté le 17 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qi80

IRMC

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search