Sous le baillon, le poète

Compte-rendu, conférence “La poésie maghrébine de langue française à travers l’expérience poétique d’Abdeilatif Laabi” le 4 novembre 1988 au CDTM

La poésie telle que la clame et la revendique Laabi est un incessant combat. En tant que genre littéraire, elle demeure marginalisée en France, victime d’un public restreint et d’une frilosité des institutions culturelles à la recherche du spectacle, poussant parfois le poète à l’abandon. Clé des champs, elle est le plus subversif des antidotes à la coercition, à la claustration.
Refusant de parler de poésie, Abdellatif Laabi préfère nous plonger dans son univers poétique, interface de “son expérience de vie” pour faire défiler devant nous le film d’une œuvre de grande force, de grande densité. Laabi passe tour à tour de la fougue à la tendresse, selon que le poète récite ses poèmes écrits en captivité ou ceux-là qui retracent son apprentissage de la liberté, cette redécouverte de la vie en dehors de la prison, pour prendre conscience de l’existence d’une autre prison en nous bien plus difficile à combattre car pernicieuse et difficile à identifier.
Bien que refusant d’être considéré comme le poète de la captivité, Laabi ne peut s’empêcher de rendre, après un hommage à Maïakovsky, un autre hommage à Nelson Mandela, à travers son poème “Soleil cassé” dont la phrase leitmotiv martelée à l’e n v i, résonne encore dans nos têtes “un homme est en prison”.


Pour citer ce billet : “Sous le baillon, le poète”, Anthony Finan, in Correspondances n°2, Centre de Documentation Tunisie-Maghreb, décembre 1988

IRMC

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
IRMC (29 novembre 1988). Sous le baillon, le poète. Le carnet de l'IRMC. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qi5u


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search