Mohammed Slim Ben Youssef lauréat du Prix Michel Seurat 2022

Le prix Michel Seurat a été instauré par le CNRS en 1988 pour honorer la mémoire de ce chercheur spécialiste de la Syrie et des questions islamiques, disparu dans des conditions tragiques. Il vise à aider financièrement chaque année un·e jeune chercheur·se, ressortissant·e d’un pays européen ou d’un pays du Proche-Orient ou du Maghreb, contribuant ainsi à promouvoir connaissance réciproque et compréhension entre la société française et le monde arabe.
Son organisation est déléguée au GIS Moyen-Orient et mondes musulmans, en partenariat avec l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM-EHESS) et Orient XXI.

Le prix Michel Seurat est attribué cette année à Mohammed Slim Ben Youssef, doctorant en science politique à Aix-Marseille Université (Mesopolis/Iremam) et boursier d’aide à la mobilité internationale de l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC).

Sa thèse, intitulée Des mondes du travail en révolution ? Une sociologie politique des (dés)ordres salariaux en Tunisie (2011-2021), est en cours de préparation sous la codirection de Amin Allal et Éric Gobe.

Le jury, sous la présidence d’Iyas Hassan, professeur à Sorbonne Université, était composé de :

➞ Frédéric Abécassis, maître de conférences, École normale supérieure de Lyon
➞ Emma Aubin-Boltanski, directrice de recherche au CNRS, Centre d’études en sciences sociales du religieux (CéSor)
➞ Belkacem Benzenine, chercheur, Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), Oran-IMéRA Aix-Marseille
➞ Laurent Bonnefoy, chargé de recherche au CNRS, Centre de recherches internationales (CERI, Sciences Po).
➞ Séverine Gabry-Thienpont, chargée de recherche au CNRS, Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (Idemec)
➞ Alia Gana, directrice de recherche émérite au CNRS, Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces (Ladyss)
➞ Alain Gresh, journaliste, directeur d’Orient XXI
➞ Marianne Noujaim, professeure assistante, Université libanaise, Beyrouth.
➞ Chantal Verdeil, professeure, Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco).

IRMC

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search