Masterclass « Environnement, déchets et économies de recyclage dans le Maghreb contemporain »

Jamie Furniss est anthropologue, docteur de l'Université d'Oxford et Lecturer (maître de conférence) à l'Université d'Edimbourg. Depuis mai 2019 il est chercheur permanent à l'IRMC. Son profil complet : ici.

Suite au lancement du programme de recherche de l’anthropologue Jamie Furniss en mai 2019, un cycle de Masterclass a été initié pour l’année 2019-2020. Ces sessions ont commencé en novembre dernier et portent sur la thématique des déchets et des économies de recyclage en Tunisie. Ces séances, à destination d’étudiants de master des universités partenaires de l’IRMC, associent séminaire de recherche et sortie de terrain avec des professionnels.

© Jamie Furniss

Le projet coordonné par le chercheur en anthropologie Jamie Furniss, porte sur les représentations, les pratiques et les techniques liées à la production et à la prise en charge des déchets. Il aspire à utiliser l’objet des déchets comme entrée thématique et heuristique pour rendre la crise écologique accessible méthodologiquement et intellectuellement, ainsi que pour penser l’emboîtement des questions écologiques dans d’autres enjeux, économiques, politiques et sociaux, auxquels fait face aujourd’hui cette région (cf. La Lettre de l’IRMC, n°24).

Le lancement de ce projet a permis la création d’une « Masterclass itinérante ». Elle consiste en une journée de formation destinée à un public d’initiés. La journée s’organise autour d’un séminaire de recherche en matinée et d’une sortie de terrain l’après-midi. Le site de la sortie et le thème de la conférence sont choisis pour s’éclairer mutuellement et pour donner, au fil des différentes séances de l’année 2019/2020, un panorama des enjeux, acteurs et questions qui se posent au sujet des déchets et des économies de recyclage en Tunisie et dans la région. Les propos théoriques et comparatifs du séminaire permettent de mieux appréhender le terrain visité, et vice-versa : le terrain donne à voir — interroge de manière critique — les arguments académiques à la lumière des réalités tunisiennes contemporaines.

Ayant pris son parti d’organiser la majorité des séances hors de la capitale, la Masterclass a permis de toucher une centaine de personnes dans les régions de Sousse/Monastir, Sbeïtla et Sfax au cours de l’automne et, ce faisant, de forger des liens institutionnels inédits entre l’IRMC et l’École Nationale d’Ingénieurs de Sfax et l’Institut Supérieur d’Administration des Affaires de Sfax. Le choix d’écoles d’ingénieurs, de gestion et d’affaires est indispensable au projet, puisque l’un des objectifs est de convaincre de la nécessité de comprendre et de tenir compte des dimensions sociales, économiques et historiques – et pas seulement techniques – dans l’approche des déchets, du recyclage et de l’environnement.

La Masterclass a par ailleurs permis de renforcer les liens existants avec la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse où elle a touché un public d’étudiants en géographie et en anthropologie. Enfin, elle a joué un rôle dans la valorisation du travail des chercheurs de l’IRMC, notamment de Jamie Furniss, auprès de divers partenaires et collaborateurs, parmi lesquels le Forum Tunisien des Droits Économiques et Sociaux (FTDES), l’Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGED) et l’Institut Maghrébin du Développement Durable (IMDeD), dont le soutien a été indispensable au bon déroulement des sorties de terrain.

Sortie de terrain du 6 novembre 2019 avec les étudiants de Sousse © Jamie Furniss

 

Ce dispositif a reçu un accueil très favorable de la part des partenaires et surtout des étudiants car il permet de les former aux méthodes de recherche de terrain ainsi que de créer une passerelle terrain-théorie. Le succès était tel que des difficultés logistiques se sont posées. À Sfax, par exemple, la matinée était ouverte à l’ensemble d’un groupe d’étudiants en master en économie de l’énergie et développement durable. Initialement, la sortie de terrain n’était réservée qu’à celles et ceux qui entamaient leur projet de fin d’études, et ce, en raison du nombre limité de places dans le bus (30 seulement). Mais, tellement enthousiasmés par la matinée, tous ont souhaité y participer. Face à un tel engouement, la coordinatrice du programme de master et ses collègues ont accepté d’emmener certains étudiants dans leurs voitures personnelles, permettant finalement à tous d’y participer.

Masterclass du 6 novembre 2019 à l’Université de Sousse © Jamie Furniss

 

Les sorties de terrain ont permis de visiter des décharges réglementées et non-réglementées, ainsi que des centres de collecte et de tri du plastique, des entreprises de recyclage et de retransformation du plastique. Lors des visites, ce sont les acteurs eux-mêmes qui prennent la parole pour présenter leur métier et leurs difficultés aux étudiants, et pour répondre à leurs questions. En permettant aux participants de se rendre compte des différentes étapes de la chaîne de valeur et de mieux comprendre les conditions dans lesquelles une circularité des ressources est réellement possible, la Masterclass donne à voir le dynamisme et l’efficacité de certaines initiatives et pas seulement les problèmes persistants. Plusieurs étudiants ont exprimé lors des visites le souhait d’effectuer des stages de fin d’études au sein des organisations partenaires de la Masterclass, notamment l’ANGED. Elle a donc atteint son objectif principal : encourager les étudiants à aller plus loin et à s’impliquer davantage dans les sujets abordés.

La Masterclass continue en 2020. Suivez son actualité sur Twitter et Facebook ainsi que dans la Lettre de l’IRMC (informations et images des sorties).

Article initialement publié dans La Lettre de l’IRMC n°25, octobre – décembre 2019, parue en janvier 2020.

irmc

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.