Archives par mot-clé : intention

Intention entrepreneuriale au Maghreb : approche comparative auprès des étudiants algériens, tunisiens et marocains

Tuniivisions.net
Jeunes entrepreneurs tunisiens
© Tunivisions.net

Depuis quelques décades déjà, l’économie mondiale vit au rythme de l’économie de marché et de la libre entreprise. De nombreux pays, à l’instar des pays en développement, perçoivent dans la création d’entreprise un vivier de création de richesses et d’emplois, plaçant ce dernier au coeur des débats politiques. Les enjeux économiques et sociaux liés à la création d’entreprise sont d’une importance capitale et nul ne peut contester la contribution de ce phénomène à la croissance économique d’un pays.
À côté de l’ébullition que provoque l’entrepreneuriat du côté des pouvoirs publics, ce dernier peut représenter un intérêt tout particulier pour l’individu qui peut trouver dans une situation de création d’entreprise une source de satisfaction. Ainsi, le phénomène d’entrepreneuriat est au centre d’intérêt de plusieurs acteurs, des individus, des gouvernements et des chercheurs.
Étudier le processus entrepreneurial en amont de la création s’avère être une bonne option pour comprendre et expliquer l’acte en lui-même. Krueger et Carsrud (1993), Kolvreid (1997), Emin et Chaulet (2005), Boissin, Tounes (2003 ; 2006), Kennedy et al. (2003) et Fayolle et Gailly (2009) s’accordent pour dire que la création est souvent précédée par une intention ou une volonté. Pour Bruyat (2003) l’intention d’entreprendre relève d’une volonté. En effet, dans tout acte réfléchi, l’intention précède l’action. Dès lors, un acte intentionnel peut être prédit par l’intention d’avoir un comportement donné. Cette intention représente le meilleur prédicteur de l’acte entrepreneurial (Benredjem, 2009). C’est ainsi que l’intention d’entreprendre sera d’autant plus significative que la création d’entreprise est perçue comme une action désirable et faisable.
L’objet de notre recherche est d’étudier les intentions entrepreneuriales au Maghreb à travers une approche comparative auprès des étudiants de trois pays : l’Algérie, la Tunisie et le Maroc. L’idée centrale est de comprendre les attitudes et les perceptions des étudiants vis-à-vis de la création d’entreprise à travers l’identification des facteurs individuels et contextuels influençant leurs intentions entrepreneuriales. Cela, en se basant sur deux modèles d’intentions issus de la psychologie sociale : la théorie du Comportement Planifié (TCP) d’Ajzen (1991), modèle de la formation de l’évènement entrepreneurial de Shapero et Sokol (1982).

Publié en décembre 2013 dans la Lettre de l’IRMC n°12

Mourad Mahmoudi

Doctorant en économie gestion à l’Université de Béjaia (Algérie), FSEGC.
mahmoudi.mourad@hotmail.fr

Pour citer ce billet : Mourad Mahmoudi, « Intention entrepreneuriale au Maghreb : approche comparative auprès des étudiants algériens, tunisiens et marocains », Le Carnet de l’IRMC, 30 janvier 2014. [En ligne] http://irmc.hypotheses.org/1375

irmc

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook