Actions des associations féminines : étude comparée sur l’évolution du statut de la femme en Algérie et au Maghreb (Maroc et Tunisie)

Les années 90 ont été marquées par le développement du mouvement associatif des femmes. Son expansion est étroitement liée à l’émergence du nouveau contexte politique et social dans la région du Maghreb, notamment en Algérie. Les domaines d’activités des associations féminines vont de la promotion de la citoyenneté et des droits des femmes, à l’aide aux femmes chefs d’entreprise, à la lutte contre l’analphabétisme, la formation et le renforcement de capacités civiques, économiques et sociales, jusqu’à l’accompagnement et au conseil des femmes victimes de violence.

Pour certains pays comme le Maroc et l’Algérie, le statut des femmes a connu un changement significatif. Elles sont passées d’une situation où elles étaient des éternelles mineures aux yeux de la communauté, à une situation où elles arrivent peu à peu à négocier une part de leurs droits, conscientes de leurs intérêts pratiques et stratégiques.

Les femmes sont, aujourd’hui, présentes dans plusieurs secteurs à la faveur de dispositions juridiques et institutionnelles. Le but de cette recherche est de mettre en lumière l’action collective des femmes, par le biais de leurs activités, de leurs réalisations dans le domaine associatif, et d’examiner ainsi la place et le rôle que peuvent jouer les élites de ces associations sur les changements sociaux et sur les dynamiques de l’évolution des droits des femmes dans les différents domaines. Les enquêtes de terrain en cours dans les trois pays du Maghreb, permettront de répondre à un certain nombre de questions : quelles sont les actions qu’elles mettent en place pour faciliter l’accès aux droits ?

Quelles sont leurs démarches ? Quelles sont les ressources dont elles disposent ? Cela permettra d’en savoir un peu plus sur ces femmes engagées et impliquées dans le mouvement associatif.

Seule la première partie du terrain a été effectuée récemment au Maroc. Les enquêtes en Tunisie sont en cours et la dernière partie se déroulera en Algérie à partir de janvier 2012.

Publié en octobre 2011 dans La Lettre de l’IRMC n°7

 

Djaouida LASSEL est doctorante en sociologie à l’Université de Provence. Sa thèse sous la direction de Françoise Lorcerie s’intitule : « L’action des associations féminines en Algérie ». Elle a rejoint l’équipe de l’IRMC pour une Bourse Moyenne Durée (BMD)[1].

 

crédit photographique : © Zohra Bensemra – Reuters


[1] Dans le cadre de la convention de partenariat passée entre l’IRMC et le SCAC/Ambassade de France en Algérie


irmc

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

2 réflexions au sujet de « Actions des associations féminines : étude comparée sur l’évolution du statut de la femme en Algérie et au Maghreb (Maroc et Tunisie) »

  1. Bonjour,
    J’aimerai utiliser votre photo avec les deux femmes voilées portant le slogan « Femme, le combat ». Je trouve cette photo magnifique et j’aimerai l’utiliser pour un travail que je dois effectuer au lycée. M’en donnez vous le droit ?
    Cordialement,

    1. Bonjour, comme le crédit photographique le précise, il ne s’agit pas de notre photographie, nous l’avons nous même empruntée en mentionnant le copyright. Je ne peux donc pas vous accordez ce droit puisque je ne le possède pas. Néanmoins pour un travail de lycée, sans utilisation commerciale, cela ne devrait pas poser de problème tant que vous mentionnez la source. Bien cordialement.

Répondre à irmc Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *