Partenariat IRMC/CRASC

Nouria Benghabrit-RemaounLe Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) vient de marquer en 2012 ses vingt années d’existence en organisant un certain nombre de manifestations scientifiques. L’IRMC s’apprête à vivre aussi sa vingtième année. Ce sont donc deux institutions de recherche qui ont à peu près la même durée d’existence et dont la contribution au service de la recherche en sciences sociales dans l’espace maghrébin, est connue et reconnue. Durant la période écoulée, une tradition de collaboration et de partenariat s’est tout naturellement instaurée entre nos deux organismes. Nous pouvons ainsi rappeler quelques-unes de nos actions communes menées dans le passe ou toujours en cours de réalisation : Depuis 2003 le CRASC échange avec l’IRMC, les directeurs Michel Camau, Pierre Robert Baduel, Pierre-Noel Denieuil.

Les différentes rencontres :

• 18-19 février 2007 : Rencontre au CRASC FSP-IRMC « Étudiants étrangers au Maghreb et dans l’espace euro-méditerranéen ».

• 2 juillet 2008 : Signature convention de partenariat scientifique.

• 25 novembre 2008 – Rencontre au CRASC pour la mise en œuvre de la convention (avec les directeurs de division, des chercheurs associés – IRMC).

• 31 mars-1er avril 2009 : Rencontre au CRASC avec l’IRMC lors d’un groupe de travail sur Crise du travail et employabilité. Deux journées très intenses d’échanges associant quatre institutions : CRASC, IRMC, Université d’Oran et Université de Tunis.

• 23-24 février 2010 : Rencontre à l’IRMC avec l’équipe du CRASC sur Travail emploi.

• 17-18 septembre 2012 : Rencontre au CRASC avec l’équipe de l’IRMC sur Crise du travail.

Les projets et ouvrage communs

Projet entreprenariat : IRMC/CRASC/AUF

• Ouvrage : IRMC/CRASC : « Les indépendances au Maghreb » sous la direction de Amar Mohand-Amer et Belkacem Benzenine, Ed. CRASC, 2012.

• Projet d’ouvrage : 2013, avec l’Université de Tunis et l’IRMC sur : Politique de l’emploi, insertion des jeunes et employabilité : analyse comparative entre l’Algérie et la Tunisie.

• Les bourses : 1 à 3 mois en faveur des jeunes chercheurs. D’autres actions seront menées sans doute dans le futur, à deux ou avec la contribution d’autres organismes de recherche au Maghreb et ailleurs, et les activités menées lors de ces deux dernières décennies commencent à constituer une base d’expérience permettant de mieux asseoir notre coopération. Un objectif central continuera à guider notre action commune : contribuer à la formation des jeunes chercheurs dans les disciplines les plus diverses, et préparer l’émergence d’une nouvelle génération de travailleurs scientifiques qui sont à la hauteur des exigences de l’époque et du monde dans lequel nous vivons.

Tout en renouvelant notre haute appréciation des actions jusqu’ici menées en commun, nous ne pouvons que souhaiter bon anniversaire à nos collègues de l’IRMC et beaucoup de succès encore à une institution qui participe de façon bénéfique pour tous à affiner le savoir portant sur nos sociétés en France et en Europe, tout en contribuant à dessiner le paysage scientifique du Maghreb de demain.

Publié en mai 2013 dans la Lettre de l’IRMC n°11

Nouria BENGHABRIT-REMAOUN

est directrice de recherche en socio anthropologie de l’éducation, et directrice du CRASC, Oran.

Pour citer ce billet : Nouria Benghabrit-Remaoun, « Partenariat IRMC/CRASC », Le Carnet de l’IRMC, 10 octobre 2013. [En ligne] http://irmc.hypotheses.org/1255


irmc

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *