La vie de chauffeur à l’IRMC

fathi
Photographie de Fathi Aouadi

La vie de chauffeur à l’IRMC c’est un grand sujet et il faudrait tout un séminaire pour cela… Je suis à l’IRMC depuis 1992. Au départ c’était un peu dur, je ne parlais pas bien le français, c’était la première fois que je travaillais avec des étrangers et en plus d’un certain niveau. Peu à peu cela s’est arrangé avec l’expérience. Je représente le premier contact avec les intervenants de l’IRMC lorsqu’ils débarquent à l’aéroport. Les débuts ont été difficiles, j’avais honte de porter la pancarte alors que tout le monde me regardait mais après c’est devenu normal et j’étais même fier. J’en ai vu de toutes nationalités. Celui qui arrive pour la première fois en Tunisie est un peu peureux : il y a des conférenciers stressés qui sont craintifs de tout, qui font la tête, même des chercheurs connus, des écrivains qui ont peur. Certains ont le visage soucieux mais cela va mieux dès que je les reconnais. Il y a aussi des jeunes qui viennent quelques jours comme pour faire du tourisme. Puis il faut faire la différence entre les hommes et les femmes qui viennent avec plus de bagages. Cela reste rare que quelqu’un monte derrière, sauf les politiciens, mais les doctorants, chercheurs professeurs préfèrent monter devant pour voir le paysage surtout quand on fait des longs trajets, parfois je me concentre et je ne les entends pas, d’autres fois je fais exprès de mettre de la musique. Les gens en repartant ont plus de confiance, sont plus souriants surtout quand ils ont fini leur conférence, et ils espèrent toujours revenir. Certains m’ont même invité, des Italiens, des Libyens des Marocains, des Algériens des Français. L’inconvénient de l’IRMC est que dès qu’on s’habitue à quelqu’un il part, ça passe très vite et on voit qu’ils vont partir dans quelques mois. Mais c’est un avantage aussi.

(Propos recueillis par Pierre-Noël Denieuil)

 Publié en mai 2013 dans la Lettre de l’IRMC n°11

Fathi AOUADI

Chauffeur

Pour citer ce billet : Fathi Aouadi, « La vie de chauffeur à l’IRMC », Le Carnet de l’IRMC, 24 septembre 2013. [En ligne] http://irmc.hypotheses.org/1196


irmc

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *